CITATION SUR DIEU ET LA RELIGION

Assez de pleurs et de lamentations, Ananda, n'ai-je pas prêché pour prémunir contre la séparation, la privation, l'éloignement de tout ce qui nous est cher et qui nous enchante ? Comment serait-il donc possible que ce qui est né, devenu, composé, qui a pour nature de disparaître, ne se dissolve pas ? Cela ne se peut voir.

DES CITATIONS AU HASARD QUE VOUS POURRIEZ AIMER

La première moitié de la vie se passe à désirer la seconde. La seconde à regretter la première.

Il existe trois catégories d'amis : ceux, comme la nourriture, sans lesquels on ne pourrait pas vivre ; ceux, comme les remèdes, dont on a besoin à l'occasion ; et ceux, comme la maladie dont on ne veut à aucun prix.

Il y a toujours deux chances pour ne pas retrouver l'ami que l'on quitte : notre mort ou la sienne.

Le temps ne s'incline pas devant nous, mais nous devant le temps.

La jalousie est comme un acide qui attaque d'abord le coeur du jaloux lui-même pour atteindre ensuite celui qu'il jalouse.

Le bonheur a les bras ouverts et les yeux fermés.

Sur les flots, sur les grands chemins, nous poursuivons le bonheur. Mais, il est ici le bonheur.

Dans le temps, même le futur était mieux.

Qui connaît les autres est sage. Qui se connaît soi-même est éclairé.

On fait des règles pour les autres et des exceptions pour soi.

On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres.

Ce qu'il y a de meilleur dans le dimanche, c'est encore le samedi soir.

Ah ! que la peau des femmes est douce au fond des bois.

Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclaves. Celui que tu prononces est ton maître.

La mort n'est pas l'ultime vérité. Elle nous paraît noire de même que le ciel nous paraît bleu, mais elle ne noircit pas plus l'existence que l'azur céleste ne tache les ailes de l'oiseau.