CITATION D'AMOUR

Il est dommage de dire que l'amour est le rêve de nos jours car un jour on part pour toujours pourtant l'amour est dans le coeur c'est là que l'on trouve l'âme soeur.

Elodie Peyronaud
de sa tête. 2012

DES CITATIONS AU HASARD QUE VOUS POURRIEZ AIMER

Chez les amants, tout plaît, tout est parfait ; chez les époux, tout ennuie et tout lasse. Le devoir nuit : chacun est ainsi fait.

Jean de la Fontaine
Fables, "Belphégor". 1668-1694

Et l'espoir, malgré moi, s'est glissé dans mon coeur.

Jean Racine
Phèdre. 1677

Il est difficile d'avoir de l'esprit avec des gens bêtes.

Paul Léautaud
Journal littéraire. 1986

Je ne chercherais plus rien à faire, s'il m'était dit, s'il m'était prouvé que j'ai tout le temps pour le faire.

André Gide
Les nourritures terrestres. 1897

Il faut que le plus faible ait dans son infortune, pour fléchir le plus fort, trente raisons contre une.

Edme Boursault
Esope à la ville. 1690

L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme : tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ; et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.

Jean Racine
Andromaque. 1667

Le temps, qui fortifie les amitiés, affaiblit l'amour.

Jean de la Bruyère
Les caractères, "Du Coeur". 1688-1696

Chut ! L'amour est un cristal qui se brise en silence.

Serge Gainsbourg
Pensées, provocs et autres volutes. 2006

J'accepte l'enseignement duquel on sortirait inepte, ignare, aveugle, sourd, buse, idiot ; mais bon.

Victor Hugo
L'âne. 1880

Les grandes idées couvent longtemps dans les esprits avant de s'y préciser.

Théodore Jouffroy
Nouveaux Mélanges philiosophiques. 1842

Une idée ne devient fausse qu'au moment où l'on s'en contente.

André Maurois
Alain. 1949

J'ai mis tous mes efforts à former ma vie, voilà mon métier et mon ouvrage.

Michel de Montaigne
Essais. 1580-1595

Ce qu'est un homme dans la vie m'importe peu. C'est son envie d'être autre chose qui m'excite.

Georges Perros
Une vie ordinaire. 1967

Le vice, c'est le mal qu'on fait sans plaisir.

Colette
Claudine en ménage. 1902

Nous sommes des victimes condamnées toutes à la mort ; nous ressemblons aux moutons qui bêlent, qui jouent, qui bondissent, en attendant qu'on les égorge.

Voltaire
Lettre à Madame du Deffant. 1769