CITATION BORIS VIAN

1

C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde.

Boris Vian
Les fourmis. 2000

Il était tard, il ne restait plus qu'un réverbère allumé sur deux, les autres dormaient debout.

Le jour où personne ne reviendra d'une guerre, c'est qu'elle aura enfin été bien faite.

Dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c'est le seul moyen de prouver qu'on a une pensée libre et indépendante.

Le travail, c'est ce qu'on ne peut pas s'arrêter de faire quand on a envie de s'arrêter de le faire.

Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir.

C'est les jeunes qui se souviennent. Les vieux, ils oublient tout.

Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai déjà.

Les prophètes ont toujours tort d'avoir raison.

L'homme est une prison où l'âme reste libre.

Le travail est l'opium du peuple et je ne veux pas mourir drogué.

1

DERNIERES CITATIONS

« Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. »

Francis Blanche

[10]

« Même les plus cons ont leur jour de gloire : leur anniversaire. »

Anonyme

[13]

« Puisqu'il faut bien un jour pousser son dernier soupir, autant que ce soit le jour de son anniversaire, au moins ça peut aider à éteindre les bougies. »

Anonyme

[17]

« J'ai rencontré juste avant Pâques un agneau qui faisait des projets d'avenir. »

Anonyme

[17]

« Restez chez vous ! »

Stone

[30]

CONNEXION

IDENTIFIANT :


MOT DE PASSE :