CITATION PHILOSOPHIQUE

Ce que je pense de moi, ce que je veux de toi, que suis-je, comment suis-je et pourquoi ?

Alessia Gazzola
Un secret n'est jamais bien gardé. @Getty Images 2014

DES CITATIONS AU HASARD QUE VOUS POURRIEZ AIMER

Je m'étonne d'être si content de moi-même et des autres hommes avec lesquels je me suis trouvé aujourd'hui en rapport et en accord ; point de méfiance, beaucoup d'abandon et aussi d'indiscrétion et d'imprudence.

Maine de Biran
Journal. 1818

Quand on s'abandonne, on ne souffre pas. Quand on s'abandonne même à la tristesse on ne souffre plus.

Antoine de Saint-Exupéry
Courrier Sud. 1928

S'il se vante, je l'abaisse ; s'il s'abaisse, je le vante ; et le contredis toujours, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il est un monstre incompréhensible.

Blaise Pascal
Pensées. 1669

Ce qui dépite d'abord une femme, c'est de n'être pas devinée ni comprise ; ce dépit pourra bien se tourner en mépris et colère.

henri-Frédéric Amiel
Journal intime. 1847-1883

Souviens-toi [...] Que tes jours me sont chers ; que les miens en dépendent.

Pierre Corneille
Cinna. 1642

J'entre dans la vie pour sortir bientôt ; je viens me montrer comme les autres ; après, il faudra disparaître.

Jacques Bénigne Bossuet
Sermons sur la mort. 1643-1702

Deux grands problèmes pendent sur le monde : la guerre doit disparaître et la conquête doit continuer.

Victor Hugo
Napoléon le petit. 1852

C'était un de ces jours printaniers où mai se dépense tout entier ; la création semble n'avoir d'autre but que de se donner une fête.

Victor Hugo
Les travailleurs de la mer. 1866

Il faudra que le sort à la fin nous rassemble, et nous aurons le bien d'être à jamais ensemble.

Tristan l Hermite
La lyre. 1641

Dans la vie, il faut essayer d'aménager les cycles qui vont de la lassitude à l'enthousiasme.

François Mitterrand
Pensées, répliques et anecdotes. 1997

Si tu veux être aimé, respecte ton amour.

Alfred de Musset
La Nuit d'octobre. 1837

Il n'y a pas de vices qui ne trouvent dans le grand monde des appuis complaisants.

Marcel Proust
Sodome et Gomorrhe. 1922

Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire, J'ai vu les soleils y venir se mirer, S'y jeter à mourir tous les désespérés, Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.

Louis Aragon
Les Yeux d'Elsa. 1942

Apportez-vous ici la haine ou l'amitié ?

Pierre Corneille
Polyeucte. 1643

Au plus haut point de sa gloire, sa joie est troublée par la triste apparition de la mort.

Jacques Bénigne Bossuet
Oraisons funèbres. 1686