CITATION SUR LES FEMMES

Je ne comprends pas les femmes de vouloir être les égales de l'homme, alors qu'elles lui sont tellement supérieures ! C'est de la modestie au fond.

Frédéric Dard
Les pensées de San-Antonio. 1996

DES CITATIONS AU HASARD QUE VOUS POURRIEZ AIMER

C'est Dieu qui a créé le monde, mais c'est le diable qui le fait vivre.

Politesse : Forme la plus acceptable de l'hypocrisie.

Je me suis marié deux fois : deux catastrophes. Ma première femme est partie, la deuxième est restée.

Personne ne peut savoir si le monde est fantastique ou réel, et non plus s’il existe une différence entre rêver et vivre.

Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes.

Il est rare qu'un homme soit lancé dans la bataille des idées sans vite devenir le comédien de ses premières sincérités.

Cette urgence intérieure, comme une fleur, un festin. Cette chose qui me prend et qui rampe comme un serpent. Ce n’est pas la mort ; mais mourir résoudra son pouvoir. Un stylo désespéré m’échappe de la main. C’est dans une chambre minable qu’ils me découvriront, sans jamais savoir mon nom, ni mon propos, ni la valeur de mon évasion.

Quand on n'a pas ce que l'on aime, il faut aimer ce que l'on a.

Les épines que j'ai recueillies viennent de l'arbre que j'ai planté.

Je n'ai jamais eu qu'une seule ride et je suis assise dessus.

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout.

On devient vulnérable quand on est amoureux.

Vivre est une maladie, dont le sommeil nous soulage toutes les seize heures ; c'est un palliatif : la mort est le remède.

Le vrai bonheur coûte peu ; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce.

Pour moi, la femme idéale, c'est la femme corrézienne, celle de l'ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s'assied jamais avec eux et ne parle pas.