CITATION SUR LA MORT

Dans la nuit du tombeau, les ans l'ont fait descendre.

Voltaire
oedipe. 1718

DES CITATIONS AU HASARD QUE VOUS POURRIEZ AIMER

Il est impossible de gouverner la France. A-t-on idée d’une maison de commerce où le directeur et les membres du conseil d’administration ne s’occuperaient qu’à plaire aux employés ?

Il est impossible d'aimer une seconde fois ce qu'on a véritablement cessé d’aimer.

Il est presque impossible de rendre heureux son propre mari ; c'est infiniment plus facile avec le mari d'une autre.

A chacun de nous, Dieu offre le choix entre la vérité et la tranquillité. Ce choix, faites-le ; jamais vous n'obtiendrez à la fois l'une et l'autre.

A chemin trop battu, il ne croît jamais d'herbe.

A quoi bon faire des livres pour instruire les hommes ? Les passions n'ont jamais lu ; il n'y a point d'expériences pour elles, elles se lassent quelquefois, mais elles ne se corrigent guère, et voilà pourquoi tant d'événements se répètent.

Agis de telle sorte que tu traites l’humanité, aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en même temps comme une fin jamais simplement comme un moyen.

A quoi bon fuir ? Oui, à quoi bon ? Puisque nul ne peut se quitter lui-même. Toute la sagesse de vivre tient là-dedans : savoir qu'il faut en sortir mais qu'on ne peut pas partir...

De mourir, ça ne me fait rien. Mais ça me fait de la peine de quitter la vie.

Les âmes sont ainsi. Elles se vendraient pour posséder un corps mais n'ont rien de plus urgent à faire que de quitter à la moindre défaillance celui qui leur a donné asile et nourriture.

Parvenir à convaincre un con, c'est ce qui demande le plus d'intelligence.

L'homme est cet animal fou dont la folie a inventé la raison.

Si le fou persévérait dans sa folie, il rencontrerait la sagesse.

Mesdames, un conseil. Si vous cherchez un homme beau, riche et intelligent... prenez-en trois !

Moi, j'ai baisé une femme... Je lui ai filé un rancard, et je n'y suis pas allé !