CITATION SUR DIEU ET LA RELIGION

Puissé-je désormais en cette vie et dans les vies à venir, Entendre le véritable Dharma, ainsi que le font tous les êtres sensibles. Puissé-je, au moment où je l'entendrai, Ne pas le mettre en doute ni refuser de croire en lui. Qu'il me soit donné, en ce moment précis, d'abandonner la loi du monde Afin de recevoir et observer la Loi bouddhique. Puissé-je réaliser le Dharma en même temps que la grande Terre Et tous les êtres sensibles.

Dogen
Les sons de la vallée, les formes de la montagne (Keisei Sanshoku, 1240).

DES CITATIONS AU HASARD QUE VOUS POURRIEZ AIMER

Le travail, c'est ce qu'on ne peut pas s'arrêter de faire quand on a envie de s'arrêter de le faire.

Dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c'est le seul moyen de prouver qu'on a une pensée libre et indépendante.

Le jour où personne ne reviendra d'une guerre, c'est qu'elle aura enfin été bien faite.

Les fous ouvrent des voies qu'empruntent ensuite les sages.

Nul ne connaît la mort s'il ne l'a une fois vue sur un visage adoré.

La loi est la même pour tous les misérables.

Il est beaucoup plus facile pour un philosophe d'expliquer un nouveau concept à un autre philosophe qu'à un enfant. Pourquoi ? Parce que l'enfant pose les vraies questions.(Extrait d'une interview dans Le monde - Octobre 1971)

Toi, tu es laid, et tu ne connais pas ta chance : au moins, si on t'aime, c'est pour une autre raison.

Certains ne deviennent jamais fous... Leurs vies doivent être bien ennuyeuses.

Nous ne sommes pas capables d'être longtemps malheureux.

Aimer, c'est bien, savoir aimer, c'est tout.

Il n'y a point de religion sans mystères.

C'est par la mort que la morale est entrée dans la vie.

Tant que le coeur conserve des souvenirs, l'esprit garde des illusions.

Tout arrive par les idées, elles produisent les faits, qui ne leur servent que d'enveloppe.