CITATIONS PHILOSOPHIQUES

Accueil > Inclassables > Inclassables citations et proverbes - PAGE : 21

Je ne ferai jamais partie d'un club qui m'accepterait pour membre.

La nature a fait preuve d'un bon sens très profond en faisant passer les fleuves juste au-dessous des ponts.

Un con est un imbécile qui n'a de cet organe ni la saveur ni la profondeur...

Faire des concessions ? oui, c'est un point de vue, mais sur un cimetière.

Celui qui n'ose pas regarder le soleil en face ne sera jamais une étoile.

Le tonnerre est impressionnant, mais c'est l'éclair qui est important.

Eh bien, vous savez, quand les gens ne sont bons à rien, ils deviennent écrivains.

Plus de temps pour la perte de temps.

Apartheid : où pour voir la vie en rose, il faut broyer du noir.

Qu’est-ce qu’un Bobo… ? Un bourgeois-bourgeois ; c’est à dire un bourgeois au carré, un bourgeois deux fois bourgeois, pour non seulement avoir les moyens de ce dont il prétend se passer, mais avoir réussi à en augmenter le prix pour tous les vrais bohèmes et autres va-nu-pieds. Le bourgeois-bohème n’est jamais bohème. Bon producteur de tous les accessoires de la Modernité triomphante, il s’affiche en contestataire de ce à quoi il participe. Tout en jouissant des retombées financières et autres rentes professionnelles que ce qu’il exècre produit, le Bobo soigne ses bobos de conscience. Il est la métaphore paresseuse et ridicule, donc mo-der-ne, de la bonne vieille figure bourgeoise. Du bourgeois avide qui tourne… à vide! Surtout quand il fait du vide de la frugalité un avoir !

Il ne faut pas écouter les bruits du monde mais le silence de l'âme.

Dieu souffre d’une maladie orpheline : l’humanité. Qu’attend donc le Ciel pour lancer un Théothon afin de collecter des dons… au moins sous forme de promesses, comme d’hab’?!

Les arbres ont le coeur infiniment plus tendre que celui des hommes qui les ont plantés.

Je me suis si bien dépassée, que je me suis perdue de vue.

Etant de nature suicidaire, je m'exécute...

Le thermomètre baisse plus vite qu'un député dans l'estime de ses électeurs (Nostrabéru)

Le temps, tout dépend de la manière dont on l'utilise. Les plus belles heures de ma vie, je les ai toujours vécues en deux minutes.

CAPITALISTE : Le capitaliste est moins propriétaire de ce qu’il a déjà que de ce qui ne lui appartient pas encore. Et dont il se sent lésé. Il militera jusqu’à la mort (de l’autre) pour rentrer dans ses droits inaliénables : devenir propriétaire de ce que vous aviez… indument. Vous étiez ignorant de ses droits ; qu’il vous prouve en vous dépouillant de ce que vous aviez mais qui lui était en fait destiné. Peu importe qu’il s’agisse de « patrimoine » immobilier, de talents, d’énergie, d’argent ou du produit d’efforts-de-toute-une-vie… C’est ça être capitaliste… dans l’âme ! Une grandeur… dans l’âme, réduite à sa valeur matérielle pour mieux la posséder.

Cette chose dont nous ne voyons ni les yeux ni les oreilles, très peu le nez et la tête, bref, notre corps.

Vous pouvez choisir la couleur que vous voulez, pourvu que ce soit le noir.

DERNIERES CITATIONS

« Si tout les scientifiques cherchaient à assassiner la mort et non pas à flinguer les mortels? »

Reis Mirdita

[4]

« Le savoir n’a d’intérêt que s’il nous permet d’agir. »

Szczepan Yamenski

[1]

« L’avantage d’un ennemi, c’est qu’il est plus sincère qu’un ami. »

Szczepan Yamenski

[1]

« Nos véritables amis sont ceux qui nous choisissent. »

Szczepan Yamenski

[2]

« On reconnaît l'âne à ses oreilles, l'ours à ses griffes l'imbécile à ses discours. »

Anonyme

[4]

CONNEXION

IDENTIFIANT :


MOT DE PASSE :